Le thé à Guimet | DemysTEAfication

12 octobre 2012

Le thé à Guimet

J'ai enfin pu faire un tour à l’exposition consacrée au thé au Musée Guimet et j'ai pu également trouver le temps d'en faire un post ...

couverte fourrure de lièvre

Que dire ? Les habitués du Musée Guimet reconnaitrons sans aucun doute de nombreuses pièces qui figurent habituellement dans les collections permanentes ... cela n'est pas un mal, car comme la muséographie change, nous avons ici l'occasion de poser littéralement le nez dessus et de saisir ainsi des détails inaccessibles d'ordinaire. De nombreuses pièces sorties des réserves viennent encore compléter la magie des pièces prêtées au musée dans le cadre de cette exposition.

Après avoir franchi un couloir consacré au Palais des Thés, l’accueil de l’exposition est composé d'une compression moderne d'une tonne de thé et d'une vidéo de maîtresse Tseng de la Maison des Trois Thés.

L’exposition proprement dite débute ensuite par la présentation des pièces, très étonnantes pour certaines, comme ces bols imitant le bois :

le the a guimet

La Chine n'est pas la seule à être à l'honneur, et le Japon n'est ainsi pas en reste, avec divers ustensiles du Chanoyu : Chaire et Shifuku, Futaoki, Mizusashi, Chawan, Furogama, ... de divers styles, comme ces Chaire de style Oribe et de style Shigaraki, ou encore ce Mizusashi de style Bizen ...

Oribe Shigaraki
Le thé à Guimet Bizen
La maquette du pavillon de thé du musée mérite également le coup d’œil et permet de saisir rapidement l'organisation d'un tel espace :

Musée Guimet

Mais cette exposition ne s'arrête pas aux seuls instruments. Les multiples documents écrits et peints mettent en lumière, quand on sait regarder, des détails amusants, comme cette réparation par agrafe, ancêtre du Kintsugi :

Kintsugi

L'exposition se termine par une ouverture vers la porcelaine d'importation, les porcelaines européennes et les autres habitudes liées au thé, notamment dans la sphère culturelle russe.

Enfin, comme je le soulignais précédemment, les collections permanentes ont également tournées, présentant de nouvelles pièces sorties des réserves et qui méritent également une visite, en particulier deux Natsume dont un reprenant sobrement le thème du lapin dans la lune, mais aussi un Chawan à couverte en peau de serpent originaire de Satsuma :

laque japonaise natsume laqué
Musée Emile Guimet Kuro Raku
Satsuma couverte peau de serpent
Shigaraki Musée Guimet

En conclusion, comme une photographie ne remplacera jamais l'observation de l'objet réel et ne rendra jamais sa magie, je ne peux que vous inviter à courir, et plusieurs fois encore, voir cette exposition au Musée Guimet !

5 commentaires:

Seb Duval a dit…

J'ai également fait cette exposition cette semaine, il y a aussi de très beaux (et très rares) objets de l'époque Tang sur la préparation du thé bouilli dont un moulin à moudre le thé en argent ciselé de l'an 872. Les céramiques à couverte céladon, les temmoku et des premières porcelaine qingbai de l'époque Song (provenant surement de l'exposition permanente avec quelques ajouts) sont à voir absolument.

Tsubo Nicolas a dit…

Bonjour !

Je ne peux que confirmer, cette exposition est à voir absolument ! Voire même à voir absolument plusieurs fois !

Georges Le Gastronome a dit…

... je suis juste un peu déçu par le catalogue :'( ....

Francine a dit…

Merci beaucoup pour cette mise en bouche! Quel est le temps nécessaire pour la visiter ?

Tsubo Nicolas a dit…

Oui, ce n'est pas vraiment un catalogue, c'est un petit recueil de photographies ... un vrai catalogue suivra peut être ?

De rien Francine ! Pour le temps de visite, cela dépend ... une personne "normale" qui s'attarde devrait en faire le tour en 1H à 1H30 ... personnellement, j'ai bien du mettre le double ... de la fourchette haute bien sûr ...