Choisir une théière de Yixing : les pièges faciles à éviter | DemysTEAfication

20 novembre 2014

Choisir une théière de Yixing : les pièges faciles à éviter

théière en terre de Yixing pour gongfucha ou gong fu cha

Le néophyte confronté à l'achat de sa première théière de Yixing est souvent taraudé par la même question : " Est-ce que ce que j'envisage d'acheter est de bonne qualité ou non ? " Il est à la fois difficile et facile de répondre à cette question car elle se rattache à la question " Suis-je en train de me faire avoir ou pas ? " ... 

... difficile car à partir d'un certain niveau de prix, la qualité de l'exécution fait que l'on rentre dans un monde "d'experts" et que les questions tournent alors plutôt sur le type de terre utilisée, si c'est bien la terre mentionnée qui est effectivement utilisée, sur le fait que l'objet ait été réalisé entièrement à la main ou non et enfin s'il s'agit bien d'une antiquité ou non ... ce ne sera pas le sujet de ce post qui sera déjà bien assez long comme cela ...

... facile en même temps, car il est aisé d'éviter les pièges les plus grossiers, à condition de faire montre de deux sous de jugeote, ce qui permettra d'éliminer un nombre incalculable de théières dites " de Yixing " très bas de gamme ou de fausses théières " de Yixing " ...

Entendons-nous tout de suite, il ne s'agit pas uniquement d'une question de prix ... cela veut dire que l'on trouvera facilement des choses innommables à des tarifs extrêmement élevés. Cela veut aussi dire que l'on peut trouver des théières tout à fait acceptables à des prix raisonnables voire modiques ... encore faut-il avoir ouvert un minimum les yeux et prendre le temps de réfléchir deux secondes ... par "acceptables", je veux désigner des théières qui pourront être utilisées sans poser de problèmes en terme de manipulation et qui ne soulèvent pas de questions plus épineuses ...

En premier lieu, il est une question absolument nécessaire qu'il est essentiel de se poser : " Quel thé vais-je y infuser ?  " ... car si une théière de Yixing doit être "idéalement" destinée à l'infusion d'une unique famille de thé - même si cela est peut être discutable, mais c'est un autre sujet - encore faut-il savoir quelle famille de thé y infuser ... et autant être franc, inutile de dépenser des fortunes en théières pour y infuser du Puerh Shu ... par contre, cela sera peut être plus intéressant pour un Wulong de qualité ou un Puerh Sheng ...

Laissez moi tout d'abord vous présenter une de mes premières théières justement achetée, après une longue hésitation et moult réflexion, car peu onéreuse, c'est-à-dire à peu près 40 €, frais de port inclus depuis l'autre bout de la planète ...

théière pour gongfucha

Il s'agit d'une théière de Yixing de forme Xishi. Elle n'a rien d'exceptionnel, elle ne transforme pas le thé médiocre en grand cru rare, elle n'est pas l’œuvre d'un grand maître ... elle fait avant tout son travail, comme le ferait un gaiwan ou un zhong en porcelaine, même si je trouve qu'elle a tendance à lisser les arômes de cave humide ... quoi qu'il en soit, pour y préparer des Puerh Shu, c'est bien suffisant ... ce qui fait que son seul vrai avantage est d'être, point commun de toutes les théières, pratique d'usage, et seulement cela.

---------------------------------------------------

Cependant, même à ce prix elle est exempte de nombreux défauts de fabrication qu'il est facile d'éviter ... signes d'une qualité médiocre que je vais maintenant détailler ci-dessous ...

  • Les traces de moulage

Tout d'abord, cette dernière théière est exempte de traces de moulage visibles, ce qui signifie, alors qu'elle sort bien évidemment d'un moule, qu'il s'agit sans aucun doute d'une production en série et qu'elle n'a donc pas été réalisée " entièrement à la main ", qu'un certain soin lui a tout de même été apporté pour y gommer les traces les plus perceptibles de ce moulage ...

Les traces de moulage se trouvent généralement sur le milieu du corps, cette partie de la théière étant le plus souvent moulée en deux parties. Outre la partie soulignée en rouge ci-dessous, la plus difficile à voir, un œil attentif verra comme un accroc sur le bec ... c'est un autre signe de moulage, plus visible celui-ci ...

gongfucha
Photographie © Jiangtea Ltd
gongfucha
Photographie © Jiangtea Ltd

Détail insignifiant me direz-vous ? Pas vraiment ... c'est ici qu'entrent en ligne de compte les processus de fabrication ... car si aucun soin particulier n'est apporté à un objet de la sorte lors de sa fabrication, c'est que l'ouvrier ( car on ne peut plus parler d'artisan ici ) est pressé de produire, étant sans aucun doute payé à façon, c'est-à-dire à la pièce, et n'allant donc pas perdre de l'argent en fignolant plus que nécessaire un produit conçu dès l'origine comme bas de gamme puisque confié à une personne peu qualifiée ... et si l'ouvrier est peu payé pour produire un objet à la chaine, il y a fort à parier que l'entrepreneur qui commande ce type de théière ne sera pas près à payer non plus pour une terre de qualité acceptable ... dès lors, autant infuser son thé dans un pot de fleur, le résultat sera le même et l'objet se trouve facilement dans toute bonne jardinerie pour 4 ou 5 euros ...

On mettra dans cette même catégorie le soin apporté au travail sur la jonction entre le bec et le corps de la théière ainsi qu'au soin pour la jonction entre le bec et le corps de la théière .. ou encore la finesse de l'anse, le soin apporté au bouton, etc, bref, à toutes les finitions qui donnent une ligne harmonieuse à une théière ...

  • L'alignement bancal

En deuxième lieu, vient un autre problème révélateur d'une fabrication à la chaine peu soucieuse de la qualité du résultat final, à savoir un mauvais alignement, déjà un peu plus dur à voir ... A première vue, la théière ci-dessous n'a aucun problème, elle ne semble pas avoir de défaut et parait toute simple ...

gong fu cha
Photographie © Ebay Inc

Pourtant, elle a aussi un problème, issu d'un processus de fabrication bâclé. Une fois le corps assemblé, le potier vient y fixer l'anse et met en place le bec. Si le potier n'est pas assez adroit, si le séchage est insuffisant ou si la cuisson est mal maîtrisée, il va se produire un petit défaut d'alignement, comme on peut rapidement s'en rendre compte ci-dessous.

gongfucha
Photographie © Ebay Inc

Ainsi, en traçant une droite partant du milieu de l'anse et passant par le milieu du bouton du couvercle, on doit plus ou moins tomber au milieu du bec ... et cela même si la théière a été entièrement moulée ... donc, là encore, ce défaut est majoritairement le révélateur d'une fabrication à la chaine par un ouvrier peu doué  ou peu  intéressé par sa tâche ... même si ce dernier défaut peut encore passer à condition de ne pas être trop marqué ...

  • Le filtre raté

La facture du filtre est aussi un élément très éclairant sur le niveau de qualité de la théière. Je n'aborderai pas ici les différents types de filtres, ce sera fait dans un article consacré. On notera cependant qu'après la mode des filtres dits " balle de golf ", c'est désormais les filtres à trou unique qui sont en passe de devenir à la mode car plus faciles à réaliser ... par contre, je soulignerai ici des différences révélatrices, en particulier sur les filtres " balle de golf "...

terre de yixing

La photographie devrait se passer de commentaire mais on peut faire les remarques suivantes : A gauche, il s'agit du filtre de la théière réservée au Puerh Shu déjà présentée ci-dessus ... à droite, une théière valant près du double, soit à peu près 70 € à l'époque de son achat. Les filtres balles de golf sont toujours réalisés sur gabarit, mais la régularité des trous et la finition générale de ce type de filtre est essentielle, notamment pour une bonne verse ... si le filtre à peu de trous, si les trous se rejoignent partiellement, si le filtre est en partie cassé, cela est révélateur d'un manque de soin ... comme la fabrication de ce type de filtres est chronophage, plus une théière sera bas de gamme moins elle aura un filtre soigné ...

yixing copie ou faux
Photographie © Ebay Inc

A contrario, le fait que le couvercle s'adapte parfaitement et soit donc " étanche " n'est en aucun cas un signe de qualité ... c'est juste le signe qu'un gabarit a été utilisé ou que l'ouverture et le couvercle ont été moulés ... Une excellente théière que je possède a ainsi un couvercle qui se balade largement et qui fuit légèrement suivant la position dans laquelle on tourne le-dit couvercle ... elle aurait été fabriquée vers la fin des années 80 par un sous-traitant de la fameuse "Usine n° 1" selon des critères de qualité un peu plus "lâches" mais fait bien son travail et est faite dans une excellente terre :

gongfucha

Tous les points énumérés ci-dessus ne sont pas graves en eux-mêmes, ils n'empêchent pas d'utiliser la théière, ni ne mettent l'utilisateur en danger. Il sont justes révélateur d'une production de série et plus ces défauts s'accumulent sur une même théière, plus ils sont le signe d'une mauvaise qualité de terre. Ainsi, plutôt que d'acquérir ce genre d'article, on économisera quelques sous supplémentaires pour acquérir une théière de milieu de gamme, qui ne coûtera pas beaucoup plus cher, mais qui sera largement meilleure. Sinon, si l'envie de se lancer dans l'achat d'une théière n'est pas prédominante car la théière à avant tout un aspect pratique, l'achat d'un Gaiwan en porcelaine de facture simple offrira toujours un meilleur résultat qu'une théière de Yixing douteuse et sera également moins cher.

---------------------------------------------------

Rentrons maintenant dans les défauts rédhibitoires ... là encore, je serai clair, à mon sens, la présence d'un seul d'entre eux est le signe que l'achat ne doit absolument pas se faire ...

  • La fausse terre de Yixing ou comment faire passer de la terre à pot de fleurs pour de la terre de Yixing :

La terre de Yixing n'est naturellement pas la seule argile dans laquelle on peut faire des théières valables, loin s'en faut, mais c'est certainement le style de théières le plus copié, à cause de l'engouement suscité par cet objet chez les buveurs de thé en général et chinois en particulier. De plus, de longue date en Chine, une personne instruite et de qualité se doit de posséder et d'étudier des objets du passé, qui plus est si elle a de l'argent ... les anciennes théières de Yixing étant de ces objets à contempler ... le tout explique finalement la flambée des prix de ces théières, simplement par la hausse du nombre de chinois pouvant se payer de tels objets ...

Naturellement, tout ce qui est cher et prisé par les collectionneurs est copié ... Mais les faux grossiers sont assez faciles à repérer, parce qu'ils ne sont pas destinés à des collectionneurs éclairés, mais à des personnes qui n'y connaissent rien, pensant que tous les produits se valent, et cherchent avant tout " une bonne affaire " ...

gongfucha
Photographie © Ebay Inc

gong fu cha
Photographie © Ebay Inc

La terre, qui n'est pas une terre de Yixing, est donc littéralement camouflée sous une couverte légère qui vise à cacher une couleur trop pâle et une texture trop lisse. La plupart du temps, ce type de camouflage ne tient pas devant un examen simple qui consiste à soulever le couvercle et à regarder l'intérieur ou à la retourner et chercher les points de frottement où la couverte ne peut se fixer, comme les endroits où la théière est posée lors de sa cuisson, notamment le dessous. La couverte est parfois même si mal posée, qu'il est difficile de passer à côté d'un travail aussi bâclé.

gongfucha
Photographie © Ebay Inc
gongfucha
Photographie © Ebay Inc

Pour l'anecdote, les deux exemples ci-dessus sont également pourvus de rehauts de couleurs douteux qui semblent être des décalcomanies / transferts. Ces théières semblent également avoir été artificiellement vieillies par une application de vieille huile ( au choix, vieille huile de friture rance, huile de vidange usagée, goudron liquide, ... tant que c'est sombre, graisseux et que cela laisse une teinte sombre après le passage d'un chiffon pour enlever le surplus, c'est utilisable ... de toute façon, pour le goût dans votre tasse, le vendeur n'est plus concerné ... ) qui donne cette patine un peu sombre, comme si la théière avait connu de nombreuses infusions sur une longue période ( raison pour laquelle il s'agit aussi d'une technique répandue chez les faussaires vendant de fausses céramiques "antiques" ).

Il existe aussi des fausses théières de Yixing, comme celle ci-dessous, réalisées dans une terre médiocre qui va légèrement se vitrifier un peu plus à l'extérieur qu'à l'intérieur lors de la cuisson car la terre utilisée n'est clairement pas adaptée à la réalisation de céramiques, du moins pas de telles céramiques ... puisque c'est réellement de la terre à pots de fleurs ... Il arrive fréquemment qu'une telle théière se craquelle à certains endroits lors de l'utilisation car l'extérieur est plus vitrifié, donc plus rigide, que l'intérieur qui est resté un peu plus "mou" ... cette différence engendre les craquelures du fait de réactivités différentes lors des dilatations et des contractions. La théière semble alors percée ou fissurée de part en part, mais il n'en est rien car la fine couche extérieure est seule touchée.

mauvaise terre de yixing

  • La teinte dans la masse ou comment faire passer de la terre courante pour de la terre Zhuni :
  
Certains modèles, avec une teinte dans la masse, donc où l'on a teinté la totalité de la terre utilisée et non plus seulement sa surface, sont plus difficile à détecter pour celui qui n'a jamais vu une vraie théière de Yixing. Difficulté supplémentaire, les théières bas de gamme fabriquées réellement à Yixing en grande série utilisent également ce type de terre.

gongfucha
Photographie © Jiangtea Ltd

La terre est ici entièrement teintée artificiellement. C'est le type de modèle de théière de Yixing bas de gamme le plus difficile à détecter sans expérience. On pourra cependant se fier à des détails techniques, comme l'anse grossièrement exécutée et sans aucune finesse ... un bon indice également est généralement le rehaut en couleur de la gravure, pour rendre la théière plus attractive, et sur lequel nous reviendrons par la suite.

Toutes les teintes dans la masse ne sont cependant pas mauvaises et toutes les théières de couleur entièrement teintées dans la masse ne sont pas synonyme de mauvaise qualité, à condition que la mise en couleur se fasse avec une argile qui soit d'une qualité suffisante. L'emploi de la couleur sert alors à créer un effet artistique, sans se faire au détriment de la qualité et n'est pas un moyen de masquer la médiocrité.

terre de yixing colorée

Ici, l'emploi de la couleur répond à certains critères : teinte complète ou ajout de morceaux de décors entièrement teintés sur une théière d'une autre teinte. Pour l’achat de ce dernier type de théière, il vaut mieux avoir le modèle dans la main pour juger de la qualité de la terre, car l'inspection d'une photographie ne suffira généralement pas ... et ne pas oublier que plus il y a de couleurs, plus il faut ouvrir l’œil.

théière pour gong fu cha
Photographie © Ebay Inc

Par exemple, pour les théières présentant un "damassage" de mêmes terres teintées dans la masse par différents oxydes, un motif très semblable doit pouvoir se retrouver tant sur la paroi interne de la théière que sur la paroi externe, comme on peut le voir ici sur le couvercle.
 
  • Le rehaut de couleur :

Une fine gravure avec un beau motif ou une belle calligraphie est sans conteste un élément apportant un charme supplémentaire, même lorsqu’il s'agit seulement de "gravures" réalisées par empreintes de tampons. Mais cela peut également constituer un problème potentiel quand des couleurs artificielles sont employées ...

gong fu cha

gongfucha

Une gravure est normalement de la même couleur que la terre, quelle que soit cette terre, comme sur les exemples ci-dessus, pour les cuissons à "faible" température. Pour les cuissons à une température plus élevée, les gravures ressortent plus claires car la vitrification est plus importante. Le fait de graver cette surface va donc "casser" cette vitrification et la lumière va se refléter différemment ... en règle générale, si l'on passe de l'eau sur cette gravure, l'effet de blancheur va s'estomper et retrouver une certaine unité de couleur proche de celle du reste du corps de la théière. Si la couleur ne change pas, c'est qu'il s'agit d'une couleur appliquée ... naturellement, la plupart du temps, impossible de s'en rendre compte tant qu'on n'a pas mouillé la-dite gravure, ce qui complique les achats sur le net ...

Gong Fu Cha thé et céramique

Si une couleur est utilisée, voire deux, c'est qu'elles sont artificielles, dans l'immense majorité au sens négatif du terme car il est rare que cela soit un vrai émail posé après gravure et recuit ...

Après gravure, un ouvrier est alors payé pour passer un ou deux coups de pinceaux et d'encres indélébiles ... on voit même des théières où l'ouvrier n'a pas pris la peine d'essuyer les bavures ou les taches de manipulation faites avec des doigts pleins d'encre, et d'autres où l'encrage ne tient pas ... Même si la couleur la plus fréquemment utilisée est le noir, les marqueurs indélébiles de toutes couleurs sont également souvent employés ... et pour ce qui est du prix, cette technique ne le renchérit même pas vu les bas coûts de main d’œuvre et le prix dérisoire des fournitures nécessaires ... petit florilège :

théière de yixing bas de gamme
Photographie © Jiangtea Ltd
théière de yixing avec gravure coloriée au marqueur
Photographie © Jiangtea Ltd

théière polluée
Photographie © Jiangtea Ltd

Si la remarque est valable pour les théières passées au noir ou au rouge, elle l'est encore plus pour les rehauts "à l'or", très à la mode en Chine. Il ne s'agit bien sûr pas de feuille d'or, car trop cher ( au cours du marché de ce jour, le gramme d'or est à 30,30 € ), et encore moins d'une couverte à l'or, car cette dernière technique nécessiterait une deuxième cuisson, ce qui entrainerait trop de pertes ...

théière avec filet d'or de décoration
Photographie © Jiangtea Ltd
Naturellement, cela s'applique également à la mode des théières de Yixing "à fleurs", que la théière en soit entièrement couverte ou pas ... dans le meilleur des cas, ce ne sera qu'une glaçure ( qui donnera par ailleurs un petit côté brillant dû à la vitrification ), c'est à dire un vrai émail, fait à la main ou posé par décalcomanie ... dans le pire des cas, ce sera un émail dit " à froid ", en réalité des résines et des résines époxy qui contrefont très bien un décor sur couverte, du moins tant que l'on ne voit l'objet qu'en photographie de qualité moyenne.

copie de théière de yixing
Photographie © Ebay Inc

copie de théière de yixing
Photographie © Ebay Inc

Pour conclure, le meilleur moyen de ne pas se tromper est de ne pas se précipiter, de prendre le temps de la réflexion sur l'usage auquel on destine la théière, de comparer le plus longuement possible - y compris dans des boutiques physiques si on le peut - le plus de théières possibles, de prendre un ou des avis extérieurs de personnes qui ne seront pas impliquées, de ne pas se focaliser seulement sur le prix que l'on veut y mettre ou sur le prix auquel on estime l'objet et surtout d'observer longuement la théière retenue à la recherche de défauts ... car le bon sens allié à un peu d'éclairage technique restera votre meilleur allié.

22 commentaires:

Steevax Z. a dit…

Un article de plus extrêmement intéressant. Je me demandais il y a quelques temps quelles astuces tu utilisais pour pouvoir juger d'une céramique aussi rapidement ! Merci d'avoir pensé à nous et de nous en divulguer quelques unes !

Tsubo Nicolas a dit…

de rien, comme dit, la base, c'est surtout de l'observation et de l'attention aux détails et de savoir à quoi ils renvoient sur le plan technique ... après, çà s'affine avec les lectures, les expos, les ventes cataloguées, les ventes courantes, les questions aux experts quand c'est possible et les discussions avec d'autres amateurs, vendeurs chevronnés ou des collectionneurs ...

Tanguy DONON a dit…

par contre pour la duanni, je n'ai pas vu de "gros" défauts ... il est ou ce défaut ?

Tsubo Nicolas a dit…

Laquelle ? celle avec les couleurs rouge et noir ?

Tanguy DONON a dit…

c'est bien celle la ...

Tsubo Nicolas a dit…

relis le passage, il parle de ?

Barbara Dufrêne a dit…

merci pour cet article, qui répond bien aux questions des non experts en céramique; je vais le relire encore plusieurs fois, et puis examiner à sa lumière la petite dizaine de théières, dont on m'a fait cadeau lors de mes voyages en Chine, et dont j'ignore le prix de vente et aussi la vraie qualité; c'est une aide précieuse , merci encore!Barbara Dufrêne

Tsubo Nicolas a dit…

De rien, vous pouvez également vous rendre sur le forum des amateurs de thé ( http://www.forumdesamateursdethe.fr/ ) et y afficher quelques photographies après avoir fait une petite présentation !

dalineo a dit…

tres bon article, en temps que potier, je peut donner une petite précision ,le mauvais alignement du bec et de l'anse peut être du simplement a la cuisson,pour une théière faite au tour de potier,la terre a une mémoire,et le bec se déforme a la cuisson suivant le sens du tournage.on peut le prévoir et l'ajuster dans le sens contraire afin qu'il retrouve l'alignement après cuisson,personnellement le non alignement me plait bien ,je parle bien sur d'une theiere faite a la main et non pas de moulage

Tsubo N. a dit…

De fait, on n'utilise pas de tour pour les théières de Yixing, elles sont élaborées et montées à la main à partir de pièces formées et assemblées entre elles de façon assez complexe, nécessitant une grande habileté technique, notamment pour faire disparaitre les nombreuses traces de moulage et de montage.

Rawfood Lisbon a dit…

Bonjour, merci de tout coeur pour cet article. Oui des pièges grossiers à éviter !!! Pourriez-vous nous donner une ou deux bonnes références de sites internet où trouver la vraie Xiying à des prix raisonnables, c'est-à-dire non gonflés ? J'aimerais acheter une théière pour le pu'er vert. J'imagine que la différence que vous faites entre les deux familles de pu'er (Shu / Sheng) tient au processus, à savoir si le thé est cuit ou cru et si la fermentation est accélérée ou non. J'aime bien le modèle que vous présentez en début d'article (2e photo). Merci.

Tsubo N. a dit…

Bonjour. Non, pas de sites privilégiés à donner ... C'est l'éternel débat : il faudrait déjà arriver à définir ce qu'est un "prix raisonnable" ... le problème tenant également à ce que la plupart des "occidentaux" n'arrivent pas à comprendre la part que prend le "marché de l'art" dans la définition des prix des théières de Yixing.

Pour le Puerh, effectivement, la différence est liée au processus employé de fabrication à savoir non fermenté artificiellement - Sheng / "fermenté"- Shu.

Pour la deuxième photographie, j'avais tout simplement trouvée cette théière sur ebay ... où des choses tout à fait valables côtoient les pires ignominies ... mais comme les choses y sont en constant mouvement, là encore difficile d'y recommander un vendeur.

Rawfood Lisbon a dit…

Merci de votre réponse. Je comprends bien et croyais qu'il y aurait pu avoir un site de vente de théières Yixing, tout simplement, sans que cela ne soit de vendeurs particuliers. On en trouve sur des sites européens de vente de thés par exemple, comme le Palais des thés où ils ont un ou deux modèles. Je suis historienne de l'art, donc en mesure de comprendre la part que prend le "marché de l'art" ou le "marché de l'artisanat" dans la définition des prix. Comme tout novice dans un domaine quelconque, la demande de conseils auprès de connaisseurs, vise à apprendre et à élargir nos horizons.

Tsubo N. a dit…

De rien. Malheureusement pas de site de vente, ce serait trop simple ... Le problème du net, c'est que des boutiques apparaissent et disparaissent sans cesse ou vendent des objets de qualité au départ pour ensuite vendre des choses de piètre valeur pour fort cher ... après, on pourra déconseiller le Palais des Thés, tout simplement parce que la qualité est assez basse et que les prix y sont par contre assez élevés.

evelyne dellaux a dit…

des remarques toutes à fait pertinentes du point de vue d'une ex-céramiste, pour y voir un peu clair dans le monde des Yixing.
Les pièges sont importants mais un peu de bon sens permet même sans être spécialiste de moins se méprendre car à coup sûr la qualité de la terre et de l'exécution nous renseignera pour qui sait regarder. Merci!

Tsubo N. a dit…

Je vous en prie !

Le coin de Ji Pé a dit…

J'ai vécu une cérémonie du thé hier... et j'ai craqué pour une théière. Mme Moreau est à visiter si vous passez à Strasbourg.


Esprit du thé

7 Rue d'Austerlitz, 67000 Strasbourg
03 88 24 12 92

https://g.co/kgs/C2RDG8

Tsubo N. a dit…

Vous voulez sans doute parler de Mme Mo Cuiwei dont j'avais déjà parlé là : http://the-et-ceramique.blogspot.fr/2012/03/esprit-du.html ?

Unknown a dit…

Un grand merci pour vos explications...
Je suis une" débutante " à la recherche d'une belle théière yixing, plus je m'informe j'apprends de nouvelles choses et ça se complique de plus en plus !
Pourriez-vous s'il vous plaît m'indiquer un site où on peut acheter une de ces théière sans risque, j'ai un buffet de 200€.
D'avance merci pour votre aide.

Tsubo N. a dit…

Bonjour,
comme indiqué un peu plus haut dans les commentaires, difficile de donner un site privilégié en particulier car c'est un changement constant ...

A ce jour, je dirai qu'il faut regarder sur https://www.essenceoftea.com/teaware/clay/yixing.html si vous voulez trouvez votre bonheur dans la limite de votre budget et sans risque ... et ne pas trop tarder car ce conseil ne sera peut être plus valable dans l'avenir quand sont stock sera épuisé ?

Bon achat et bonnes infusions !

Anonyme a dit…

Bonjour, je viens ici de fil en aiguille et suite à vos infos j'ai continué par lire les commentaires. Je suis arrivé sur l'info concernant la pub postée pour une cérémonie de thé chez...et je m'y suis rendu suite à votre réponse afin de comprendre votre retours. Là encore je me suis permis de lire le tout puis les commentaire et j'ai regretté de voire de quelle manière les commentaires en-dessous d'un poste somme toute personnel déviait sur ce que chacun pensait du mot "maître"...pourquoi pas ...mais un minimum de courtoisie aurait demandé à ce que cela soit fait ailleurs que suite à un poste dédié à une personne, un lieu. Est-ce-que c'est volontaire ou non? car vous lui porteriez préjudice de manière peut-être involontaire. C'est un message personnel afin de ne pas oublier que vos remarques et discussions sont ouvertes sur le monde et qu'un minimum d'hygiène est requis. Je m'appelle andrea, j'habite genève et j'espère vous avoir été utile alors que votre site semble offrir de bons conseils afin d'évoluer pour le meilleur. A présent concernant le mot maître il ne faudrait pas omettre qu'il n'y a que ceux qui fabule suite à ce mot qui pourrait être trompés car un professeur n'est rien d'autre qu'un maître d'école et en ce qui me concerne je n'attends rien de plus de cette personne que de m'éclairer sur une discipline qui m'est inconnue sans pour autant en faire mon dieu....Trop de films d'arts martiaux aurait-ils marqués l'imaginaire de certain(e)s? :-) Bonne continuation

Tsubo N. a dit…

Tout d'abord, limitations techniques oblige, les commentaires se font là où ils sont postés ... pour preuve, vous postez votre commentaire là où il n'a rien à faire après tout, non ? Ensuite, un certain nombre de personnes viens faire de la publicité de façon plus ou moins déguisée ... c'est à double tranchant car vous ne trouverez ici aucune complaisance pour le mercantilisme et tant pis si çà déplait car ne cadrant pas avec la bienpensance que certains voudraient imposer et qui n'arrange que certains vendeurs au final qui profite de la crédulité de néophytes comme vous ... l'avantage de "l'ouverture sur le monde", c'est justement de ne plus se faire enfumer par la première affabulatrice venue ...