Bibliographie - Discographie - Filmographie | DemysTEAfication
Affichage des articles dont le libellé est Bibliographie - Discographie - Filmographie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Bibliographie - Discographie - Filmographie. Afficher tous les articles

8 octobre 2016

Thé et Tao. L'art chinois du thé


Souvent mentionné, l'ouvrage de John Blofeld, Thé et Tao. L'art chinois du thé, a connu diverses rééditions et est donc facile à trouver d'occasion à moindres frais. Traduit de l'anglais The chinese art of tea, on pourra en préambule en dire que le titre français est plutôt tapageur et cherche à attirer les amateurs de spiritualités qui risquent d'être un peu désappointés par le contenu qui n'est que de loin relié au taoïsme ... il ne suffit en effet pas de donner à voir quelques anciennes histoires pour faire d'un ouvrage un livre sur le Tao.


Sommaire détaillé :

Préface

Introduction

La base traditionnelle

Autres informations utiles
Le thé chinois
Jardins de thé
Récipients

Chapitre 1 : Le thé dans l'histoire et dans les légendes

Période pré-T'ang (avant 618)

Dynastie T'ang (618-907)
Le "Dieu du thé", Lu Yü
Le tribut du thé à l'époque T'ang
Le "Fou de thé", Lu T'ung
Les curiosités de l'époque

Dynastie Song (960-1280)
"L'empereur du thé" Hui Tsung
Le tribut du thé à l'époque Song
Quelques différences avec la période T'ang
Le commissaire du thé Ts'ai Hsiang

Dynastie Ming (1368-1644)

Dynastie Ts'ing ou mandchoue (1644-1911)
L'usage de boire du thé gagne d'autres pays

Le vingtième siècle
Avant la révolution communiste chinoise
Le thé en Chine continentale de nos jours

Chapitre 2 : Le traité du thé de l'empereur Hui Tsung

Extraits du traité

Chapitre 3 : Un manuel du thé de la dynastie Ming

Extraits du manuel

Chapitre 4 : Les jardins de thé

Chapitre 5 : Les maisons de thé

Les maisons de thé privées

Les maison de thé publiques
Histoire
Chine du Nord
Le Sud-Est
Quelques provinces du Centre
La province de Sseu-tch'ouan
L'Extrême-Sud
Vue d'avenir

Chapitre 6 : Dix Mille Thés

Introduction

Thés verts
Lung-Ching (Le Puits du Dragon)
Autres thés verts
Quelques thés verts de la province de Sseu-tch'ouan
Ch'ing-Ch'êng (Cité verte)
Mêng-Ting (Le Pic masqué)

Les thés semi-fermentés (Oolong)
T'ieh-Kuan-Yin (Déesse en fer de la Miséricorde)
Autres sortes de thés des Montagnes Wu-I

Thé rouges (noirs)
Ch'i-Mên
Autres thés rouges

Thés blancs

Thés P'u-êrh

Les thés aux fleurs

Thés de Taiwan dignes d'intérêt
Tung-Ting
Pao-Chung (Emballé dans du papier)
Ming-Tê (Brillante vertu)
Suan-Hsiang-Tzû (Boîte aigre)
Sung-Po-Ch'ing (Résineux toujours vert)
Kang-Kou (Thé du port)

Thés rares, légendaires ou curieux pour quelque raison
Hou-êrh (The des singes)
T'ien-Chu (Pilier céleste)
I-Yeh (Une seule feuille)
Yün-Wu (Brume de Nuage)
Niao-Yu (Laissé par les oiseaux)
Lü-Yen (Falaise/Colonne vertébrale)
Hsien-Yai (Falaise des Fées)
Pi-Lo-Ch'ün (Spirale de Jade du Printemps)

Chapitre 7 : Le thé et le Tao

Aperçu de l'histoire du thé en Corée
La période des Trois Royaumes (55-668)
La période de Silla unifiée (668-935)
La période Koryo (935-1392)
La période Yi (1392-1910)

Leçons à tirer de l'histoire coréenne du thé

Généralités

Cérémonial
Pratique moderne en Corée
Implications spirituelles

Chapitre 8 : Les sources de montagne, amies du thé

Chapitre 9 : Poèmes et chants du thé

Chapitre 10 : Manuel pour pratiquer l'art sans artifice

Introduction

Façon habituelle d'infuser un bon thé
Le choix du thé
L'achat du thé
L'eau
Le feu
Les accessoires en métal
Les récipients pour préparer l'infusion
Les récipients pour boire
Accessoires spéciaux
Les objets à thé modernes
Attitude à avoir
Questions diverses
L'infusion
Comment verser le thé
Les additifs
Impression générale

L'extraordinaire préparation du thé Kung-Fu
Explications
Accessoires
Disposition
La façon de chauffer la théière
Première infusion
Deuxième infusion
Comment verser le thé
Les infusions suivantes
Le thé vert Kung-Fu
Le nettoyage des accessoires
Précautions à prendre

Façons inhabituelles de faire du thé

Chapitre 11 : Le thé et les céramiques

Dynastie T'ang

Dynastie Song

Dynastie Yuan (Mongole)

Dynastie Ming

Dynastie Ts'ing (Mandchoue)

1912-1949

Époque moderne (depuis 1949)

Produits des fours I-Hsing

Considérations pratiques

Chapitre 12 : Le thé et la santé

Affirmations traditionnelles

Les découvertes de la recherche moderne
Caféine
Acide tannique
Vitamines A, B2, C, D et P
Manganèse
Huiles aromatiques

Les effets nocifs du thé
Contre-indications

Quelques découvertes médicales récentes

Usages externes des feuilles de thé
Usages médicaux
Usages culinaires
Autres usages

Quelques expériences personnelles

Appendices

Ancien et nouveau styles chinois de romanisation

Noms de quelques thés disponibles

Noms des villes et des provinces mentionnées dans le texte

Provinces chinoises les plus importantes productrices de thé

Sources chinoises auxquelles il est fait référence dans le texte

Post-scriptum

Table des illustrations

Remerciements

Table des matières


L'ouvrage est intéressant dans son ensemble et on peut saluer l'effort de l'auteur d'essayer d'atteindre une certaine exhaustivité sur le sujet. On pourra donc lire cet ouvrage avec un certain profit, mais il ne faut en aucun cas se limiter à celui-ci du fait de ses nombreuses failles, même si certaines sont inhérentes à l'exercice.

On peut ainsi faire plusieurs reproches à l'ouvrage dont le premier est le mélange de commentaires propres à l'auteur, de souvenirs personnels (dont une partie remonte aux années 30, avec tout ce que cela pose comme problèmes si l'on prend en considération la date de rédaction de l'ouvrage) et de présentations de ce qui se veut comme des références sans que cela le soit vraiment. L'absence de sources fiables et valides est certes le handicap des ouvrages de vulgarisation tels que celui-ci et on ne saurait trop le reprocher à l'auteur, mais la religiosité et l'anti-communisme de celui-ci crée un mélange problématique supplémentaire sur le plan de l'objectivité de ce qui est rapporté. Bien que sous-jacentes, ces positions desservent également le propos général et renforcent un peu plus le sentiment que l'ouvrage est clairement "daté", cette relative obsolescence paraissant déjà forte du fait du procédé de romanisation des noms chinois. Initialement publié en 1985, l'ouvrage et surtout les diverses "visions" de l’auteur sur l'avenir semblent ainsi dépassées à peine couchées sur le papier.

29 février 2016

The Contemporary Tea House


L'ouvrage The Contemporary Tea House. Japan's Top Architects Redefine a Tradition, sous la direction de Arata Isozaki, Tadao Ando et Terunobu Fujimori présente les apports de l'architecture moderne dans la tradition du Chashitsu. L'ouvrage permet ainsi de découvrir plus avant les conceptions architecturales de Arata Isozaki, Tadao Ando, Terunobu Fujimori, Kengo Kuma et Hiroshi Hara qui présentent également ce qui les a amené à adapter les anciens concepts du Chashitsu et le cheminement créatif qui a présidé à la conception de nouvelles idées.

chambre de thé Kobo-an à gunma
Chambre de thé Kobo-an, Musée d'art Moderne, Gunma, 1974. Photographie © Kodansha International Ltd / Arata Isozaki, Tadao Ando et Terunobu Fujimori.

Mais ce livre présente également un historique de la conception du Chashitsu, depuis ses origines, et cela en montrant clairement le lien entre évolution des pratiques autour du thé et évolution de l'architecture de la chambre de thé. Cet ouvrage, rédigé par les concepteurs mêmes de nouveaux mouvements architecturaux est ainsi une preuve, s'il en est besoin, de la vitalité du Chanoyu et de sa constante évolution depuis ses origines, bien loin de l'image sclérosée que peuvent en avoir une partie du commun.

chashitsu moderne et contemporain
Pièce de thé en papier Washi "Seigaiha", 2005. Photographie © Kodansha International Ltd / Arata Isozaki, Tadao Ando et Terunobu Fujimori.

Sommaire détaillé :

Introduction. Le développement de la chambre de thé et sa signification en architecture, par Terunobu Fujimori
          Du spirituel au profane : l'émergence du rinkan no cha et du tocha
          L'ermitage (iori) et le thé solitaire
          L'avènement du wabicha (le thé de style wabi)
          L'émergence de la chambre de thé rustique
          Les innovations de Sen no Rikyu
          La Restauration Meiji, sukisha, et l'éducation au thé
          La conception de la chambre de thé à l'ère moderne
          Les architectes contemporains et leurs chambres de thé

Chapitre 1 : Arata Isozaki
          Kobo-an
          Uji-an
          Yoidorebune
          Sanchu-kyo
          Kenshu-an

Chapitre 2 : Tadao Ando
          Maisons de thé à Odoyo
                    Maison de Thé Veneer
                    Maison de thé Block
                    Maison de thé Tente
          Maison de thé pour Sokeikan
          Maison de thé en papier
          Maison de thé dans les jardins de Sakura

Chapitre 3 : Terunobu Fujimori
          Takasugi-an
          Shin-ken
          Tan-ken
          Ichiya-tei
          Ku-an
          Chashitsu Tetsu

Chapitre 4 : Kengo Kuma / Hiroshi Hara
           Kengo Kuma
               La maison de plastique
               Forêt/Sol
               Musée de pierre
               Pièce de thé en papier Washi "Seigaiha"
          Hiroshi Hara
               Yuki-an

Spécifications architecturales

Glossaire

Profils des architectes

Remerciements

Crédits des photographies, des croquis et des schémas

pièce pour la cérémonie du thé japonais
Yuki-an, Gunma, 1988. Photographie © Kodansha International Ltd / Arata Isozaki, Tadao Ando et Terunobu Fujimori.

20 février 2016

Ceramic art of Japan

one hundred masterpieces from japanese collections

L'ouvrage Ceramic art of Japan. One hundred masterpieces from japanese collections, retrace l'exposition itinérante qui s'est tenue successivement au Seattle Art Museum, au William Rockhill Nelson Gallery of Art - Atkins Museum of Fine Arts de Kansas City, au Asia House Gallery de New York et au Los Angeles County Museum of Art entre septembre 1972 et mai 1973.

ogata kenzan
Chawan avec décor de branches de pruniers, Kyo-yaki par Ogata Kenzan. Photographie © The Seattle Art Museum, Seattle, État de Washington.
 
Naturellement, on l'aura rapidement compris, ce catalogue est plutôt ancien et n'est donc plus à la pointe de la recherche universitaire. Cependant, il n'a pas perdu de son intérêt du fait de la qualité des pièces qui étaient exposées. Une grande partie de celles-ci font partie de collections privées et n'ont été que rarement exposées ou publiées. 

bol pour le thé
Chawan, céramique de Mino, période Muromachi. Photographie © The Seattle Art Museum, Seattle, État de Washington.

De plus, des expositions d'une telle ampleur, réunissant dans un même lieu autant de pièces d'exceptions conservées dans près d'une soixantaine d'endroits différents deviennent malheureusement de plus en plus rare au vu de l'ampleur du travail préparatoire que nécessite leur organisation.

blog sur le thé
Chauffe-mains ou brûle-parfum en forme de chat, céramique Raku par Dohachi (1783 - 1855), époque Edo. Photographie © The Seattle Art Museum, Seattle, État de Washington.
 
De tels évènements, permettant d'embrasser presque en un seul regard l'histoire de la céramique japonaise, restent nécessairement des ouvrages de référence lorsque les catalogues sont relativement bien composés, comme c'est le cas ici.

nabeshima ware
Plat avec un décor de vagues et de moulins à eau, porcelaine Nabeshima, période Edo. Photographie © The Seattle Art Museum, Seattle, État de Washington.

Sommaire détaillé :

Sommaire

Liste des prêteurs de l'exposition

Avant-propos par Kenji Adachi

Préface par Richard E. Fuller

Remerciements

Chronologie de l'histoire et de la céramique du Japon

Cartes des sites de fours

Introduction. Les céramiques japonaises : une brève histoire par Henry Trubner

          La céramique de la période Jomon
          La céramique de la période Yayoi
          La céramique Haji
          Sueki
          Nara Sansai
          Heian sueki
          Les autres céramiques de la période Heian
          Les six anciens fours
          La céramique pour la cérémonie du thé
          Les fours de Mino
          La céramique Raku
          Les grès de Kyushu
          Les porcelaines de Kyushu
          Ko Imari
          La céramique Kakiemon
          La céramique Nabeshima
          La céramique Ko Kutani
          Kyo Yaki ( Kyoto ou la céramique de la capitale )
          Kenzan
          Eisen et ses successeurs

Catalogue

          Planches en couleurs
          Catalogue

Glossaire

Bibliographie choisie
 
kakiemon ware
Jarre octogonale avec couvercle, porcelaine Kakiemon, période Edo. Photographie © The Seattle Art Museum, Seattle, État de Washington.

31 janvier 2016

Percival David Foundation of Chinese Art

collection de céramique chinoise

L'ouvrage Percival David Foundation of Chinese Art. A Guide to the Collection, par Stacey Pierson est une présentation de la fameuse collection de céramique chinoises de Sir Percival David avant que celle-ci ne rejoigne une galerie spécialement consacrée au British Museum.

Percival David Foundation of Chinese Art London
Deuxième étage de la collection en 1974. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art

L'ouvrage présente ainsi une vision de ce que pouvait être l'ancienne présentation de la collection dans le bâtiment qui lui était réservé au sein de l’Université de Londres où elle était exposée à des fins d'étude depuis 1952 au 53 Gordon Square.

53 Gordon Square London
Bâtiment abritant la collection au 53 Gordon Square. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art

Par bien des égards, cet ouvrage est plus complet que certains qui ont été édités depuis le transfert de la collection, comme l'ouvrage de Regine Krahl et Jessica Harrison-Hall, qui s'intéresse plus à une approche de certaines pièces sélectionnées mais qui laisse certains pans de la céramique chinoise dans l'ombre.

Collection de céramiques anciennes chinoises
Une partie de la collection au deuxième étage. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art

Naturellement, l'ouvrage fait aussi la part belle à certaines pièces célèbres comme la fameuse "coupe aux poulets" d'époque Ming, qui sont emblématiques de la collection.

Percival David Foundation of Chinese Art
Coupe aux poulets de style Doucai, époque Ming. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art
chicken cup Ming
Coupe aux poulets de style Doucai, époque Quing. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art
 
Mais le présent ouvrage privilégie surtout une approche par période, présentant plus de pièces pour offrir une vision globale de l'évolution de a céramique chinoise, comme le montre le sommaire de l'ouvrage.

blog sur la céramique
De gauche à droite : céramique Ding des Song Du Nord, céramique Jian de la Dynastie Song et bol à taches d'huile du Henan des Song du Nord. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art

Sommaire détaillé

 Remerciements

Introduction : Sir Percival David

La Fondation et son histoire

La Collection

Carte des fours

Chronologie

Les premiers grès : 3ème - 10ème siècle

La Dynastie Song : 960 - 1279

La Dynastie Yuan : 1279 - 1368

La Dynastie Ming : 1368 - 1644

La Dynastie Qing : 1644 - 1911

Commentaires des illustrations

Bibliographie choisie

Glossaire des céramiques chinoises

porcelaine ancienne chinoise
Cinq coupes au décor de bleu sous couverte, Dynastie Ming. Photographie © Percival David Foundation of Chinese Art

2 janvier 2016

Au bord du ruisseau. Céramiques du Samouraï - Homme d'Etat HOSOKAWA Morihiro

espace mitsukoshi étoile paris

Publié en 2010, ce catalogue présente les œuvres créées pour la cérémonie du thé créées par Hosokawa Morihino ( 1938 - ... ), ancien Premier Ministre du Japon et descendant de la longue lignée du clan Hosokawa.

chawan Hosokawa Morihiro
Bol à thé en grès Raku blanc, 2007. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

Largement illustré, le catalogue présente ainsi de nombreuses céramique réalisées par Hosokawa Morihiro, dans de nombreux styles différents, comme le Raku, le Shino, le Shigaraki ou encore le Karatsu. Mais il présente également les nombreuses réalisations dans le domaine de la calligraphie, de la laque, des objets en bambou et même des céramiques architecturales qui vont venir habiller le jardin autour du pavillon de thé.

Hosokawa Morihiro
Plat rectangulaire en grès Karatsu de style Chosen, 2007. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

Sommaire détaillé :

Histoire de la famille Hosokawa

Le Premier Ministre qui règne sur la forêt, par Miyake Issey

L'univers du Raku

Bouddhas en céramique : une fantaisie en plein-air

Poteries plurielles

L'atelier Futoan et le pavillon Ichiyatei, par Fujimori Terunobu

Les plaisirs de la caligraphie

Bambou et laque

Techniques céramiques

Catalogue - Notices des œuvres par l'artiste

Along the river. Ceramics by the Samurai Statesman Hosokawa Morihiro

Hosokawa Morihiro
Bol à thé en grès Shino, 2008. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

La particularité d'Hosokawa Morihiro est de présenter à la fois une vision traditionnelle du Chanoyu, en particulier à travers ses céramiques, ses Chashaku, ses Hanaire et certaines de ses calligraphies.

Hosokawa Morihiro
Lanterne en grès Shigaraki, 2009. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

Mais certaines autres de ces calligraphies sont également comme une porte d'entrée vers une vision plus moderne de la cérémonie du thé japonais, vision exacerbée dans le pavillon de thé Ichiyatei.

Ryokan Taigu ( 1751 - 1831 )
Calligraphie d'un poème du moine zen Ryokan Taigu ( 1751 - 1831 ), « Dans ma minuscule cabane isolée / Où, de la journée, nulle âme ne vient, / J'entends, solitaire à ma fenêtre, / Le bruissement des feuilles qui tombent », 2004. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

Le pavillon de thé Ichiyatei, réalisé par Fujimori Terunobu, est ainsi une vision d'un Chanoyu non figé et sclérosé. Descendant de Hosokawa Tadaoki ( 1563 - 1646 ), grand Daimyo ayant servi successivement  Oda Nobunaga, Hideyoshi Toyotomi et Ieyasu Tokugawa mais aussi maître de thé, Hosokawa Morihiro a voulu un pavillon différent du pavillon traditionnel. Du nom de Ichiyatei, c'est-à-dire "Le Pavillon d'un soir", ce Chashitsu a été conçu en moins de trois mois et monté à partir d'éléments mobiles en une demi-journée.

pavillon de thé de Hosokawa Morihiro
Pavillon Ichiyatei, 2004. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

Ainsi, ce pavillon de thé ne comprend pas les traditionnels Tokonoma, Tatamis au sol et Shoji garnis de papier, mais reste un espace de taille réduite, avec traditionnel le ro et l'entrée de type nijiri-guchi pour les invités. Nouveauté d'importance, les larges fenêtres laissent entrer la lumière dans un espace habituellement baigné par une certaine pénombre.

vase en bambou
Vase en bambou, 2007. Photographie © Comité d'organisation de l'exposition HOSOKAWA Morihiro / Futo Co. Ltd.

3 décembre 2015

Manuel d'initiation à la pratique du thé en feuilles - Sencha Tebiki no Tane

Université waseda
Photographie © Université Waseda

Rédigé par Yamamoto Toryuken et publié par l'éditeur Suharayashinbee en 1848, établi dans le quartier Koto de l'ancien Edo (actuelle Tokyo). L'ouvrage Sencha Tebiki no Tane ou Manuel d'initiation à la pratique du thé en feuilles est un livre qui est donc consacré comme son titre l'indique au Sencha, de sa cueillette à sa préparation, et est un genre de mode d'emploi présentant notamment ustensiles, conseils de préparation, ..., et peut être également une sorte de publicité pour la Maison Yamamotoyama.

Katsushika Hokusai
Photographie © Université Waseda

L'ouvrage présente l'intérêt d'avoir été assez abondamment illustré sous la signature Oi Eijo hitsu par Katsushika Oi, fille de Katsushika Hokusai. Celle-ci a été la disciple de Tsutsumi Torin III et fut mariée pendant une brève période à Minamisawa Tomei, également disciple de Tsutsumi Torin III. Comme elle divorça de Minamisawa Tomei pour servir d'assistante à son père atteint de paralysie à la fin de sa vie et ce à priori jusqu'à sa mort, que ce dernier est mort en 1849 et que l'on sait au final peu de choses sur son existence, les illustrations auraient pu être plus ou moins largement inspirées par Hokusai lui-même pour tout ou partie. Vu l'état des sources, il y a peu de chance de pouvoir un jour en tirer des certitudes mais les illustrations sont à ce jour attribuées à Katsushika Oi.

Katsushika Oi
Photographie © Université Waseda
Katsushika Oi
Photographie © Université Waseda
blog sur le thé
Photographie © Université Waseda
blog de thé
Photographie © Université Waseda

On peu ainsi voir différentes dispositions d'ustensiles pour le Sencha, Bofura, Ryoro, Kyusu, Yunomi, Chadana, Koro, ..., encyclopédie visuelle du placement des différents objets pour le Senchado tout en étant également comme une sorte de catalogue. De fait, semblant relativement répandu, l'ouvrage est disponible en ligne en intégralité sur de nombreux sites de bibliothèques en ligne, comme celui de l'Université Waseda ou celui de la National Diet Library du Japon.

Blog sur le thé
Photographie © Université Waseda
blog sur le thé
Photographie © Université Waseda
blog sur le thé
Photographie © Université Waseda
blog de thé
Photographie © Université Waseda

blog à propos de thé
Photographie © Université Waseda