Yixing Pottery. The World of Chinese Tea Culture | DemysTEAfication

8 novembre 2015

Yixing Pottery. The World of Chinese Tea Culture

céramique chinoise

L'ouvrage Yixing Pottery. The World of Chinese Tea Culture, de Chunfang Pan est publié aux éditions Long River Press à San Francisco. Il s'agit d'un ouvrage publié à l'origine en chinois et traduit en anglais. De prime abord, suivant sa table des matières, l'ouvrage semble vouloir être un petit guide de la poterie de Yixing, abondamment illustré, retraçant l'historique de ce type de céramique et abordant quelques points techniques pour mieux expliquer ce qui caractérise les différentes céramiques de Yixing.

J'ai bien dit " semble se vouloir ", car bien que l'ouvrage ne fasse que 80 pages, il est plus proche d'un ouvrage d'érudition sur les maîtres contemporains de Yixing que d'un livret pouvant servir de base sur la céramique de Yixing.

Chen Mansheng teapots
Théières fabriquées par Chen Mansheng. Croquis © Shanghai People's Fine Arts Publishing House / Long River Press

Sommaire détaillé

Introduction

1. La poterie de Yixing : Origine et Développement

2. Le moine du temple Jinsha et la théière "Gongchun"

3. La céramique de Yixing durant les dynasties Ming et Qing

4. Les artistes de théières fameux

5. La céramique Zisha en Chine et à l'étranger : Prospérité et déclin

6. Les maîtres de la céramique Zisha

Ren Ganting (1889-1968)
Pei Shimin (1892-1979)
Wu Yungen (1892-1969)
Wang Yinchun (1897-1977)
Zhu Kexin (1904-1986)
Gu Jingzhou (1915-1996)
Jiang Rong (1919 - ...)

7. Les " artistes industriels avancés "

Xu Hantang (1933-...)
Xu Xiutang ( 1937-...)
Tan Quanhai (1937-...)
Lu Raochen (1940-...)
Wang Yinxian (1943-...)
He Daohong (1943-...)
Bao Zhiqiang (1946-...)

8. Les " Huit célèbres artistes industriels de la province du Jiangsu "

Li Canghong (1937-...)
Xu Chengquan (1939-...)
Wu Zhen (1941-...)
Xie Manlun (1942-...)
Zhou Guizhen (1943-...)
Bao Zhongmei (1944-...)
Gu Shaopei (1945-...)
Pan Chiping (1945-...)

9. Caractéristiques de l'argile pourpre

10. Usages et formes

11. Méthodes de décoration

Le changement de texture
Les lignes

12. Sculpture et peinture

Peinture
Impression et collage
Glaçure
Mosaïque
Gravure

13. L'appréciation et la collection des céramiques Zisha

La forme
L'argile
La cuisson
L'habileté de l'artisan
La décoration
L'utilité

Table chronologique des dynasties chinoises


Néanmoins, cet ouvrage fourni bon nombre de données intéressantes, et qui viennent contredire bon nombre d'histoires racontées jusqu'il y a encore peu, quand les vendeurs étaient presque la seule source accessible sur la céramique de Yixing.

Cela commence avec les bases historiques, et rappelle que Yixing est une aire de production de céramique depuis le XIème siècle avant J.C. et que l'industrie de la céramique a été continue dans cette zone depuis cette période ... On y a produit d'abord des pièces d'apparat avec couverte céladon ( donc des produits de grande taille ) puis par la suite des céramiques pour des usages de tous les jours.

théière en zisha époque ming
Les types de théières en Zisha trouvées lors de fouilles archéologiques. Schémas © Shanghai People's Fine Arts Publishing House / Long River Press

En ce qui concerne la production de théières, rapportée à d'autres sources comme les collections du Flagstaff House Museum Of Tea Ware, on constate que les formes sont assez limitées. De plus, les volumes sont assez conséquents par rapport à nos théières modernes, avec des théières d'une contenance de plus d'un litre à une contenance de 400 - 600 ml, et il faut attendre la fin de la dynastie Ming pour voir des théières plus petites de 80 - 200 ml, celles-ci semblant être l'exception

Ainsi, pendant près de trois millénaires, Yixing est une aire de forte production de céramiques et les périodes Ming et Qing sont les périodes les plus prospères pour la céramique de Yixing, les céramiques de Yixing étant en outre aussi produites pour l’exportation et introduites en Europe à partir de 1635. Rappelons également que la collection dont est issu cet ouvrage vise avant tout à promouvoir les arts traditionnels de la Chine en suscitant des vocations de collectionneurs. Pourtant, le " problème " de la " terre épuisée " n'est pas abordé alors que cela constituerait un intérêt majeur pour instituer un instinct de collection en introduisant l'aspect de rareté. Ainsi, ces renseignements, s'ils semblent anodins, mettent sérieusement à mal le mythe de la " terre épuisée ", porté par quelques vendeurs occidentaux ou vendant en premier lieu à des occidentaux.

factory 1
Photographie illustrant le contre-plat et la garde volante de l'ouvrage, illustration de ce que pouvait être un atelier-usine d’État du type de la fameuse "Factory 1 ". Photographie © Shanghai People's Fine Arts Publishing House / Long River Press

Il en va de même pour la multiplication des types de terre que l'on peut rencontrer depuis moins d'une décennie chez les vendeurs de théières de Yixing. L'ouvrage est très clair à ce sujet : il y a trois sortes d'argile de type Zisha : l'argile pourpre, l'argile rouge et l'argile verte. A ces trois types, se rajoute l'argile vermillon, le Zhuni donc.

L'argile pourpre devient généralement rouge-brun ou brun foncé à la cuisson. A cette terre, l'artisan peut ajouter du fer ou de l'argile vermillon pour varier les effets de couleur. L'argile rouge, quand à elle, devient vermillon après cuisson ( caractéristique d'où, visiblement, nait le fait que bon nombre de vendeurs tentent de faire passer cette argile rouge pour du Zhuni ). La contraction de l'argile rouge est élevée, tout comme l'argile vermillon, contrairement à l'argile pourpre qui ne produit qu'un retrait de 10% à la cuisson. L'argile verte devient blanc cassé après cuisson et apparait en petites quantités, d'où son utilisation surtout pour la décoration.

théières par Chen Mansheng
Théières fabriquées par Chen Mansheng. Croquis © Shanghai People's Fine Arts Publishing House / Long River Press

Aucun commentaire: