Hanaire | DemysTEAfication

25 juillet 2015

Hanaire

kakemono

Élément souvent oublié, le Hanaire fait pourtant partie des très rares éléments de décoration du Chashitsu, puisque ceux-ci se limitent d'ordinaire à un Kakemono et à une composition florale.



On trouve ainsi trois types de Hanaire, dans toutes sortes de matières et de formes :

  • ceux que l'on pose sur la plateforme du Tokonoma, généralement placés sur un Tamamoku, support en racine,  ou sur un Usu-Ita, support en bois laqué, ou sur une petite table basse dite Joku.
 

  • ceux qui sont suspendus à une chaine fixée dans le plafond du Tokonoma.
  • ceux qui sont suspendus à un crochet au pilier du Tokonoma ou sur le mur intermédiaire de celui-ci.



La suspension de ce type de Hanaire se fait avec un anneau fixé ( déporté ou non ) au vase lui-même ou par un trou percé dans son corps.


Comme tout à son importance, suivant le niveau de formalité de la cérémonie du thé, on n'utilisera pas les mêmes Hanaire :

  • Pour les cérémonies les plus formelles, on utilise seulement le bronze ou autre métal assimilé et la porcelaine, quelle que soit sa couverte ( blanc-bleu, céladon, ... ).

  • Pour les cérémonies moins formelles, on utilise les céramiques avec glaçure.


  • Pour les cérémonies informelles, on utilise les céramiques sans glaçure, le bois, le bambou ( tressé ou non ) et les autres matériaux d'origine naturelle.


Les Hanaire en bois ou en bambou sont généralement pourvu d'un réceptacle amovible en cuivre ou en bambou tandis que les Hanaire en céramique n'en ont pas.


Cet partie complémentaire permet ainsi d'éviter la formation d'éventuelles taches d'eau qui pourraient provenir des fleurs fraichement coupées.



Le cas échéant, ce type de Hanaire est également signé, par gravure ou avec de la laque.

2 commentaires:

Sebastien M a dit…

superbe, et même splendide collection.
j'en reste bouche bée...

Tsubo N. a dit…

;)