L'exposition tant attendue : le thé à Guimet. Histoires d'une boisson millénaire | DemysTEAfication

2 octobre 2012

L'exposition tant attendue : le thé à Guimet. Histoires d'une boisson millénaire


Et voilà, nous y sommes déjà ... début de l'exposition tant attendue demain, mercredi 3 octobre ! A noter pour les chanceux qui pourront s'y rendre qu'un cycle de conférence sur le pavillon de thé du musée se tiendra également ce même mercredi 3 octobre.

On y trouvera des interventions du plus grand intérêt, comme celle du Professeur Nishida Masatsugu sur " L'histoire de l'architecture du thé : repères et grands principes ", le matin, l'après-midi étant consacrée à des ateliers pratiques de restauration du pavillon de thé du musée.

Ceux qui se rendront à cette exposition pourront également en profiter pour admirer quelques œuvres d'Hokusai, dont la célèbre Sous la vague au large de Kanagawa également appelée La Grande vague de Kanagawa. Toutes ces merveilles sont présentées au deuxième étage du musée jusqu'au 10 décembre 2012.

L'espace consacré aux céramiques japonaises a vu les pièces en exposition tourner et présente maintenant diverses belles pièces anciennes en Raku rouge ... plus d'excuse donc pour aller faire un saut au musée Guimet et être acceuilli, dès l'entrée, par un parterre de Camellia Sinensis ...

Enfin, ceux ayant le portefeuille bien garni pourront faire diverses emplettes dans la boutique du musée, ou on trouve notamment ( et pour l'instant ) un superbe Furogama pour la "modique" somme de 950 euros ... un peu trop cher pour qui connait les prix du marché en la matière, mais on ne pourra pas dire que nous n'avons pas là un merchandising d'exception pour une exposition d'exception ...

Hokusai Katsushika

8 commentaires:

David a dit…

Hâte d'y aller !

Tsubo Nicolas a dit…

Pareil !

Francine a dit…

Et de trois!

Unknown a dit…

Expo intéressante, de très belles pièces, une vidéo avec une dame chinoise dont le nom m'échappe, Maître ?, une des plus grandes pointures parmi les nez du thé et au-delà. Il m'a semblé noter quelques approximations dans les textes muraux, mais dans l'ensemble c'est plutôt réussi. Un bémol toutefois concernant le "co-branding" avec le Palais des Thés, qui fait sa pub à l'entrée (ou à la sortie) de l'expo, en exposant, sur 21 thés, 18 ou 19 mélanges parfumés pour 2 thés nature (mais ça m'a donné l'occasion de humer pour la première fois du jukro), et aussi du roibos.
Olivier

Unknown a dit…

J'ajoute que le dimanche, l'accès aux collections permanentes est gratuit.
Olivier

David a dit…

>> une vidéo avec une dame chinoise dont le nom m'échappe, Maître ?, une des plus grandes pointures parmi les nez du thé et au-delà.

Attention, seul le réalisateur est authentique...

Tsubo Nicolas a dit…

Oulà, les commentaires pleuvent .. c'est à l'image du temps qu'il fait actuellement :)

Bon, tout d'abord, l'accès aux collections permanentes du musée Guimet n'est pas gratuit tous les dimanches, mais seulement le premier dimanche de chaque mois ... donc pensez à prendre un ticket groupé expo + collections ( billet jumelé à 9,50 € plein tarif ) ... car si vous prenez un ticket pour l'expo seule ( 8 € ) vous ne pourrez voir les collections permanentes et si l'envie vous en prend finalement, vous serez obligés de prendre alors en plus un ticket collections ( 7,50 € plein tarif, soit 15,50 € collections + expo au lieu de 9,50 € ... pour la différence, faites le calcul ).

Pour ce qui est du maître, il s'agit de maître Tseng, de la Maison des Trois Thés ...

Tsubo Nicolas a dit…

Et pour ce qui est de la présence du Palais des Thés, elle peut paraitre certes très promotionnelle pour les amateurs et dégustateurs avertis qui vont, comble de l'horreur, lire des blogs sur le sujet du thé. Maintenant, cela est peut être plus utile pour tous ceux qui ne se livrent pas à ce penchant, qui ont l'habitude de ne consommer que du thé de grande surface ou qui, simplement, n'y connaissent absolument rien mais qui sont tout de même curieux !

Non, le plus drôle, c'est cette "œuvre d'art" d'une tonne de thé compressé en entrée d'exposition ... mais au moins, cela crée un parfum d'ambiance ...